La Fédération mondiale de la danse sportive WDSF continuera d’être dirigée par des hommes puissants pendant les quatre prochaines années. L’actuel président Shawn Tay de Singapour, qui avait remplacé le Suisse Lukas Hinder en 2018, l’a emporté sur son challenger danois Ashli Williamson avec 92:50 voix lors de l’assemblée annuelle de la WDSF. Tony Tilenni (Australie/Finances) a été élu premier vice-président, Nenad Jeftic (Serbie/Sport), Antoni Czyzyik (Pologne/Développement), Vasile Gliga (Roumanie/Marketing) et Marc-Frédéric Schäfer (Suisse/Droit), qui n’était pas soutenu par FSDS ont été élus pour un nouveau mandat. La seule femme présente dans ce cercle jusqu’à présent – Leena Liusvaara (Finlande/Communication) – a dû céder la place au Néerlandais Jeffrey van Meerkerk malgré de très bonnes références. Boris Odikadze (Israël), Charles Ferreira (France) et Patricia Goh (Canada) ont été élus au Présidium de la WDSF en tant que membres supplémentaires sans fonctions particulières.

« De nombreuses personnes qualifiées et motivées qui se présentaient pour une tâche importante au sein de la fédération mondiale n’ont eu aucune chance », a noté la vice-présidente de la FSDS, Brigitte Stäldi. Elle regrette qu’il n’y ait plus qu’une seule femme au sein du présidium de la WDSF, qui compte dix membres. « Dans une fédération où les hommes et les femmes s’affrontent en binôme, c’est presque absurde – du moins dans notre culture. »

Lors de cette réunion menée numériquement, qui a duré environ sept heures, l’atmosphère était généralement tendue car les questions des délégués ne recevaient souvent que des réponses insatisfaisantes ou évasives. Néanmoins, le Présidium a été déchargé pour son travail au cours des deux dernières années par 110 voix contre 26 et a été réélu par la suite. Le président Tay et le directeur financier Tilenni ne se sont pas lassés de mentionner que la WDSF avait ouvert la porte du CIO avec l’inclusion du breakdance aux Jeux olympiques d’été de 2024 à Paris. Ils ont promis de faire tout leur possible pour que les danses latines et standard soient également incluses dans le programme olympique à partir de 2028 à Los Angeles.

Le trio de la WDSF en haut (de gauche à droite) : Nenad Jeftic, Shawn Tay et Tony Tilenni. (Photo WDSF)